consommation responsable

Les 8 fausses croyances d’une consommation responsable

Quand on est heureux, on n’a pas besoin qu’autrui nous rende heureux. 
– Miguel Ruiz

Dans la vie, quelques soient nos choix, nous sommes souvent confrontés au regard des autres et d’autant plus à leurs critiques sceptiques. Alors lorsqu’on évoque à son entourage vouloir consommer responsable, on se racle la gorge avant de parler de ses engagements.

On voit venir de loin les sceptiques et surtout, quand on fait un « faux pas » (qui n’a jamais craqué sur un croissant en allant à la boulangerie et n’a pas anticipé son sac à vrac ?) on entend parler du pays. Dernièrement, en weekend chez mes parents, j’ai mangé une madeleine.. emballée individuellement. Mon frère m’a aussitôt dit « Bravo, le zéro déchet ! ». Est-ce que je dois culpabiliser ? Non, je ne le ferai pas. Parce qu’au quotidien, je tends à rester en accord avec mes valeurs. Et ne l’oublions pas: personne n’est parfait.

Aujourd’hui, je vais te présenter les 8 fausses croyances d’un mode de vie responsable :

"Non mais franchement, c'est impossible"

C’est alors que je citerais Charles de Gaulles : « Entre possible et impossible, deux lettres et un état d’esprit« .

Je suis fières de pouvoir dire que chacun peut agir à son échelle et surtout à son rythme. Il ne faut pas perdre de vue que cela prendra du temps. Changer ses habitudes ne se fera pas en un claquement de doigt, au contraire.

Je suis loin du bocal de déchet à l’année de Béa Johnson mais j’ai considérablement diminué mes déchets. Ma consommation est plus responsable et respectueuse de l’environnement.

"Un déchet de plus ou un de moins, cela ne changera pas l'état actuel"

En effet. Cela ne changera pas le présent. Mais cela aura un impact considérable sur le futur. L’avenir de nos enfants (pas d’enfant ? Pense à tes neveux, nièces, les enfants du voisin etc) est entre nos mains et nous sommes encore en capacité d’agir. Comme le dit si bien Grégoire : « Toi + Moi + Eux + Tous ceux qui le veulent  » : ensemble on y arrive. (Tu as la chanson en tête ? C’est cadeau ).

Saches que tu n’es pas tout seul. On est de plus en plus à agir de notre côté, et ensemble on est plus fort.

Nous sommes 7 milliards sur Terre, alors que penses-tu de l’impact de 7 milliards de petites actions ? 

"Ce n'est pas qu'à nous de changer mais aussi aux industriels, aux entreprises et aux politiques"

C’est vrai. Je suis consciente qu’à notre échelle, notre impact est bien minime face aux industriels. Mais la règle d’or du pouvoir d’achat est notre atout non ?

La consommation est basée sur deux notions : l’offre et la demande, n’est ce pas ? Si nous voulons consommer quelque chose, nous avons le choix d’acheter un produit industriel ou encore bio, ou alors éthique, équitable etc. Alors nous avons la force de faire avancer les choses.

N’y a-t-il pas davantage de rayons vrac ou bio dans les supermarchés ? Simplement parce que nombreux sont les clients qui s’y intéressent.

"Moi je recycle, je trie mes déchets, je fais beaucoup."

Un grand bravo.

Mais ce n’est pas suffisant. Navrée de te décevoir. Dans un mode de vie responsable, on apprend à consommer moinsmieux, et cela passe aussi par la réduction des déchets. Je parlais du recyclage ici et te donnais quelques conseils pour jeter moins. En effet, le recyclage n’est qu’une solution proposée aux éventuels déchets restants. En appliquant les diverses règles du Zéro Déchet, la poubelle est censée se remplir moins vite.

Ceci dit, mention spéciale à ceux qui maîtrisent leurs consignes de tri locales. Tu trouveras d’ailleurs une cartographie des consignes de tri locales sur l’application Hoali, pratique non ?  

"Mieux consommer, c'est plus cher"

Je te vois venir de loin, de très loin même ! Tu penses être le premier à me dire que mieux consommer c’est plus cher ? Tante Huguette et Mireille la voisine sont passées avant toi et m’ont déjà tenu tête à ce sujet. Et une fois de plus, je vais démontrer que ce n’est pas véridique.

Dans un premier temps, il te faut consommer en accord avec tes valeurs éthiques (vrac, bio, local, etc). Sans cela, tu ne pourras suivre tes principes. Consommer responsable, c’est acheter des produits de meilleure qualité. De la production à la consommation, le produit est plus respectueux. Opter pour des alternatives durables au quotidien (par exemple une gourde ou des lingettes lavables) cela peut demander un investissement qui sera vite rentabilisé puisque ce produit est réutilisable de nombreuses fois. Ainsi, tu feras même des économies sur le long terme puisque tu n’auras plus à acheter sa version jetable.

Concernant l’alimentaire, en privilégiant des produits de qualité (bio, locaux, de saison, toujours en respectant tes valeurstu apprécieras le goût et la qualité. De plus, en faisant des économies en optant pour des alternatives durables, tu peux consommer de l’alimentaire de meilleure qualité.

C’est un juste équilibre.

"Faire ses produits d'entretiens soi-même, non merci"

Rien de nouveau là non plus. Vous vous êtes passé la réplique ? 

Faire ses produits d’entretiens soi-même n’est en rien une obligation. Mais ne fais pas mine de ne pas connaître l’impact des produits ménagers conventionnels sur l’environnement. Ils sont toxiques et polluent les eaux usées. Il existe de nombreux produits d’entretiens très simple d’utilisation (seul ou mélangé) tel que le savon noir, le bicarbonate de soude ou le vinaigre ménager.

Si tu résistes à l’envie de faire ton liquide vaisselle maison ou ta propre lessive, aucune contrainte ! Il est possible d’acheter des produits d’entretiens écologiques (respectueux de l’environnementen vrac (diminution de tes déchets).

Elle est pas belle la vie ? 

"Tu vas finir hermite tellement c'est compliqué"

Consommer de manière responsable n’est en rien compliqué. Ce qui l’est c’est de changer ses habitudes. Il faut se sentir l’âme d’un aventurier.

Les règles d’or d’un mode de vie responsable sont les suivantes 

  • être bienveillant envers soi-même (qui d’autre le ferait ?)
  • ne pas imposer ton mode de vie à autrui
  • avancer étape par étape 
  • déculpabiliser 
  • anticiper

Allier minimalisme et réduction des déchets est un joli combo pour alléger considérablement son esprit et son espace. Prenons l’exemple du dressing. Opter pour des pièces qu’on aime et qu’on porte (donner ou vendre celles en trop, et voilà une source d’économie) et tout de suite, un gain de temps est observé sur le machines à laver et le repassage. Est-ce toujours utopiste ?

"J'ai un emploi du temps de ministre, c'est pas pour moi"

Alors oui changer ses habitudes prend du temps et demande a être organisé. Parce qu’il faut (re)penser chaque habitude pour travailler à une nouvelle plus respectueuse. Il est vrai qu’anticiper les sacs à vrac pour les courses demandent du temps. Ceci dit, je sors moins les poubelles par la suite. Alors #TeamAchatVrac ou #TeamPoubelle ?

Au quotidien, tu peux alléger ton planning avec des méthodes tels que le batch cooking qui consiste à définir les menus de la semaine à l’avance, de cuisiner en 2-3 heures le dimanche et ainsi économiser du temps à la semaine. Parce qu’avoir la flemme je sais ce que c’est. 😉

Alors si toi aussi, tu connais des sceptiques-qui-ont-réponse-à-tout, partage avec moi ses perles.

J’espère que cet article t’aura permis d’y voir plus clair dans ce nouveau mode de vie. Pour moi, les sceptiques seront toujours présents. Mais être en accord avec ses valeurs est un luxe.

Belle journée ! 

Soraya @Green_Neela

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *